أزيلال نيوز

BENI MELLAL

 

Débat régional sur l’Education, la Formation et la Recherche scientifique à Beni Mellal.

 

La réhabilitation du système d’éducation, de formation et de recherche scientifique est l’objectif que s’assigne le débat régional qui a été organisé par le Conseil supérieur de l’Education, de la Formation et de la Recherche scientifique au siège de la Wilaya, à Beni Mellal le 22 octobre 2014.

 

 

Le Conseil Supérieur de l’Education, de la Formation et de la Recherche scientifique  voudrait passer le système éducatif au peigne fin. Et c’est dans ce cadre qu’un débat régional sur l’Education, la Formation  et la Recherche scientifique a été organisé par le Conseil supérieur de l’Education de la Formation et de la Recherche scientifique, le 22/10/2014, à la ville de Beni Mellal.

Cette rencontre à laquelle ont participé ,des membres du Conseil précité, Le Wali de la Région Tadla Azilal et Gouverneur de la province de Beni Mellal, Mohamed Fanid,  les enseignants, les élèves, les acteurs éducatifs et de la société civile, les élus, le Directeur de l’AREF de Tadla Azilal, s’assigne pour objectif le partage des résultats  du bilan du Conseil à partir de diagnostics, d’évaluations ; de consultations…Cependant, comme l’a signalé M Abdelkbir Belaouchou, Membre du Conseil précité, lors d’une déclaration, « C’est une initiative fort difficile à concrétiser vu cette accumulation historique , cette expérience et cette culture de l’échec qui a semé le désespoir au sein de tous les acteurs concernés. Aussi faudra-t-il mettre l’accent d’abord sur le rétablissement de la confiance, de l’engagement…Au fil des années, on n’a récolté que des échecs cuisants. Mais, on a confiance en notre nouvelle vision des choses. Et c’est là que je me rappelle une citation d’un expert de Malaisie à savoir « Sème un enseignement, tu récoltes une économie ».Ainsi, nous sommes tenus d’élaborer une feuille de route pour une réforme intégrée de notre système éducatif national. Je suis sûr que nous réaliserons les résultats escomptés grâce à la bonne volonté de tous les participants à ce projet éducatif et pédagogique de grande envergure…. »

Ces rencontres régionales se veulent, certes,  un moyen de faire participer toutes les composantes de la société à l’élaboration d’une nouvelle stratégie visant une réforme profonde du système éducatif marocain.

Après la séance d’ouverture et qui a été présentée par M Abdelkébir Bélaouchou ; M Abdelmalek El Mouden a procédé à la présentation du bilan d'application de la Charte nationale d'éducation et de formation 2000-2013, qui identifie les acquis du système éducatif et les contraintes entravant son développement. Une panoplie de contraintes et de problèmes inextricables a été à l’origine de l’échec de la réforme précédente.

Et lors des interventions des participants,  l’accent a été mis sur un ensemble de contraintes qui reflète la vraie image de ce système éducatif qui se morfond dans les méandres d’un ensemble de réformes qui n’ont pas encore concrétisé les objectifs escomptés à savoir la problématique des langues étrangères et de la langue arabe, le problème des difficultés engendrées par les programmes scolaires, l’absence des formations continues au profit des enseignants et des cadres pédagogiques, le manque des ressources humaines, le décrochage scolaire, le sureffectif , la violence en milieu scolaire, l’importation des méthodes d’enseignement étrangères comme l’enseignement par objectifs…, la détérioration du niveau des apprenants…

En effet, notre système éducatif souffre encore d’un grand nombre de contraintes qu’on n’a pas encore disséquées et qui restent toujours ce genre de couteau qu’on remue dans la plaie chaque fois qu’on tente d’y voir clair. Malgré les efforts qui ont été déployés par le Ministère de tutelle, par les AREF et les délégations du Ministère de l’Education nationale,  notre enseignement apprentissage laisse beaucoup à désirer. Tous les participants à cette rencontre régionale ont déclaré, on ne peut plus clair, que nous sommes devant un système qui se désagrège au fil des années.

Il faudrait d’abord mettre en exergue les grands objectifs de notre système éducatif après avoir procédé à un vrai diagnostic de la situation. Lorsqu’on n’arrive pas à concrétiser un plan d’action, des programmes ou une stratégie intégrée dans ce domaine, c’est que notre vision des choses est complètement erronée. Qui plus est, l’on doit en revoir  et analyser les causes afin d’aller de l’avant. Pourquoi notre système éducation ne cesse de se dégrader au fil des années ? C’est dans ce cadre que le Conseil supérieur de l’Education, de la Formation et de la Recherche scientifique organise les rencontres régionales pour la réhabilitation de notre système éducatif. Réhabiliter c’est rétablir la confiance, reconnaître la valeur et l’utilité d’une chose après une période d’oubli et de discrédit, c’est restaurer et moderniser. Nous sommes donc tenus de revoir, de réviser de diagnostiquer pour redorer le blason de notre enseignement apprentissage. Nous souhaitons cette fois ci que les acteurs concernés se mobilisent pour mettre fin à ce calvaire dans lequel se cantonne notre système éducatif. La vraie réponse  de cette énigme doit être décryptée chez les enseignants, les familles, la société…Je suis sûr que la panacée de notre système éducatif réside chez ceux qui se sacrifient pour que les générations futures aillent de l’avant.

SAID FRIX

BENI MELLAL

 

صوت وصورة